Fête des feus

Ce 1er novembre, c’est une Joyeuse Toussaint que proposait la fondation des passeurs de mémoire. Les fours chaux de Cherq, connus pour leurs événements culturels et festifs, proposent également sur les hauteurs, un jardin de mémoire où ceux qui le désirent possèdent un passe mémoire : trace de vie mais également pour certains un lieu de repos où seront dispersées leurs cendres.

C’est au soleil et en musique que les passeurs de mémoire, amis et familles se sont rendus à la première « fête des feus » comme l’explique ce reportage de Notélé.

DSCF5318

Journées du patrimoine & fête du Gambrai

La fondation vous accueille dans le cadre des

JOURNEES DU PATRIMOINE

le samedi13 septembre de 13:00 à 18:00
le dimanche 14 septembre de 10:00 à 17:00

Visites guidée :
Départs samedi : 14h – 16h
Départs dimanche : 11h – 15h

GRANDE FÊTE DU GAMBRAI

le dimanche 14 septembre dès 14h en face des fours à chaux.
Une organisation de l’association « Il suffit de passer le pont »

+ compagnies médiévales au Château de Vaulx, de l’autre côté de l’Escaut et tir à l’arc au café des archers.

Projet de centre de création

A3

2013 nous a vu ressortir nos carnets et nos crayons pour mettre au point un ambitieux projet de « centre de création » du côté de la ferme. En utilisant le socle des voûtes et les murs de pierre des anciennes écuries, il s’agit de mettre à disposition de créateurs, d’artistes et d’associations, des espaces polyvalents, construits sur deux niveaux et ouverts du côté de la cour. Carrefour de promenade et de parcours vélos, en liaison avec un ponton sur l’Escaut, une placette sera aménagée  en élargissement du chemin de halage pour marquer l’accès à la fondation. Dans un nouveau bâtiment adossé au talus et organisé autour d’un confortable escalier et d’un ascenseur qui devraient faciliter durablement l’accès au jardin de mémoire, s’articulent un espace d’accueil, une salle pour des expositions temporaires, une halte touristique à la découverte du pays blanc, …

Découvrez le reportage de Notélé sur ce projet.

Programme 2014

24-25/05 samedi 14h à 18h, dimanche de 11h à 16h :
Dégustation-vente de vins (domaine du four à chaux – Vendômois).
Jardinage durant tout le week-end.
Buffet-rencontre des Passeurs de mémoire le samedi à 11h, sur réservation.

14/06 à partir de 18h : Fête du feu
Terrasse, bar, petite restauration, visites du site, musique, Grand feu de la Saint-Jean et bal aux lampions.
Entrée libre.

13-14/09 26èmes Journées du Patrimoine en Wallonie
sur le thème «Lieux de mémoire»
Visites, animations, exposition…
www.journeesdupatrimoine.be

01/11 Fête des feus, de 14 à 16h, en musique

Programme 2014 au format .pdf

Enquête centre de création à Tournai

La fondation FaMaWiWi et SMart s’associent au Printemps de la Culture de Tournai pour déterminer l’opportunité d’ouvrir un centre de création sur la commune de Tournai.
Merci de consacrer le temps nécessaire (environ 10 minutes) pour répondre soigneusement à ce questionnaire :
Cette enquête trouvera tout son intérêt si un maximum de personnes concernées y répondent. Merci de bien vouloir diffuser largement.
Une soirée-débat spécialement consacrée à cette thématique est organisée ce mercredi 13 novembre à 19h à l’académie des Beaux-Arts de Tournai. 
Invitation à tous.

La quatrième dimension

Art dans la Ville
Charles Prayez : La 4ème dimension

du 5 au 27 octobre 2013

 

Quand je suis entrée, il y a un mois, dans l’atelier de Charles Prayez, j’ai été étonnée de ne voir ni toiles, ni gravures, ni dessins en gestation, mais des tiges métalliques dont plusieurs étaient assemblées. J’ai posé des questions, à commencer par « Que vas-tu faire de ces tiges ? »

Il m’a répondu qu’il travaillait sur la quatrième dimension en réalisant de petits modules avec des fers soudés et qu’ainsi, il tentait de rendre sensible notre rapport au temps et à l’espace.

« Mon point de départ, c’est le cube. J’ai fabriqué une cinquantaine des petits modules cubiques. Chacun de ces modules est un cube déformé mais en réalité, c’est toujours un cube. Il y a 256 combinaisons possibles… et même plus, à l’infini. »

Il m’a proposé alors de regarder attentivement en me déplaçant de gauche à droite et, soudain, à mes yeux étonnés, un cube, en effet, est apparu.

« C’est une rencontre entre toi et le cube à la faveur de ton mouvement », me dit-il. Le cube n’a pas disparu du fait de sa déformation. Il est, pourrait-on dire évadé ou fugitif.

Si on veut le revoir, il faut être là au bon endroit et au bon moment qu’est ce que le réel.

J’ai travaille depuis deux ans. Mon intention est de faire percevoir que nous vivons dans un univers en mouvement.

D’inviter à un autre regard, de semer le doute sur la notion de réel. »

 Michèle Vilet, écrivaine, 2007

Ouvert en présence de l’artiste, les samedis et dimanches, de 14 à 18h,

Possibilité de jumeler la visite de l’exposition avec la découverte du site.

Organisation Charles Prayez et Fondation Famawiwi
Collaboration Maison de la Culture de Tournai

Stages d’été : Forger le fer / Forger, couler, graver l’argent

Du 7 au 11 Août 2013

FORGER, Battre le fer tant qu’il est chaud

C’est en forgeant qu’on devient…
Nous vous proposons de goûter au plaisir de créer de vos propres mains un objet utile, décoratif ou artistique à l’aide des quatre éléments naturels. Le métier de la forge consiste à transformer et modeler le métal, le plus souvent le fer, en son état plastique. Le métal devient malléable, voire se met en fusion. A part le combustible (le charbon) et la matière première (le fer ou un autre métal), nous avons également besoin d’air pour attiser le feu. Et si celui-ci risque d’échapper à notre contrôle, nous le dompterons avec de l’eau. C’est ainsi que ce métier, nous venant des temps immémoriaux, réunit en soi les quatre éléments naturels: la terre (charbon et fer), le feu, l’eau et l’air. Dans un premier temps, il sera question d’apprendre à maîtriser le feu et à le soumettre à vos propres lois. Par de petits exercices vous apprendrez la bonne tenue à l’enclume et les attitudes correctes pour travailler en toute sécurité, la cadence et la manière adéquate de tenir le marteau. Vous ferez également connaissance d’autres outils typiques de la forge. Suivent après les techniques de base de la forge : étirer, élargir, fendre, plier, refouler…

Le stage est proposé aux tout débutants comme aux avancés. Si vous avez déjà suivi un ou plusieurs stages, vous serez accompagné dans la réalisation de projets personnels sans trop tarder, en prenant en considération vos capacités et le temps disponible. Vous rentrerez chez vous avec un objet unique, forgé par vous-même, et vous aurez en même temps fait vos premiers pas dans le monde fascinant du feu et du fer.

Avec Michel Mouton – fr/nl/angl/allem

BIJOUTERIE AFRICAINE

Forger, graver, couler l’argent

Quelle fascination ces hommes bleus n’ont-ils pas exercé sur nos sociétés occidentales!
Depuis la nuit des temps, ces rois du désert et maîtres du feu, forgent les métaux précieux dans le sable chauffé par un soleil impitoyable. Notre bijoutier Touareg vous initiera aux différentes techniques traditionnelles en vous guidant dans la réalisation de bijoux en argent.

La technique la plus couramment utilisée est le travail direct du métal, (forgeage, sciage, limage…). La gravure sur argent et la réalisation de poinçons en acier vous permettront les fantaisies de l’ornementation et vous découvrirez la technique de la cire perdue, ancienne de quelques milliers d’années. Ainsi il y aura qui réalisera une bague coulée dans un moule d’argile, qui forgera un collier de ses propres mains, qui gravera des ornements dans un bracelet.

Et vous rentrerez avec, en plus de vos merveilles, un petit brin de savoir-faire et savoir-vivre africain que vous pourrez récolter soigneusement tout le long de votre stage.

Avec Mustapha Al Kamsso ou Oumaha Assaleh (Ni) – Fr

30 heures de formation ou d’initiation, de détente et de plaisir.
pour débutants et confirmés – Maximum 10 personnes – 9h30 -16h30
Bijouterie: 295 € + 55 € (matériaux) – Forge: 320 € + 40 € (matériaux)

Le stage aura lieu à partir de 5 participants

La fête du feu aux fours à chaux

Le long de l’Escaut, devant les fours à chaux de Chercq, les passeurs de mémoire de la fondation FaMaWiWi organisent, comme depuis quelques années déjà, un bal aux lampions avec grand feu aux étoiles. Ils souhaitent que cette fête soit ouverte au plus grand nombre, aux voisins des villages de Vaulx, Chercq et Calonne, aux tournaisiens, et à tous ceux qui souhaitent commencer l’été en musique et en dansant autour des flammes d’un grand feu de la Saint-Jean.

Cette année, c’est un tout nouveau projet musical qui est mis à l’honneur :
REVEREND’S OFF PROJECT, le mariage de l’eau et du feu ?

Quand le blues rencontre la soul, quand le boogie croise le groove !
Union  du feu et de l’eau ou l’inverse ! Et finalement qui est ange ? Qui est démon ?
Le mariage est consommé, voire consumé !

Le « Reverend’s off project » est né de la rencontre de la chanteuse Ophélie Verschueren et des Bluespreachers, qui ont pris la mauvaise habitude de célébrer la messe du boogie et du blues. Ophélie va-t-elle réussir à les  remettre sur le droit chemin, à enfin endiguer  la descente infernale  du  Reverend ?  Mais après tout, n’est ce point Ophélie cette braise qui ne demande qu’à être alimentée ?

WATCH OUT ! Reverend’s Off Project : un cocktail de soul, blues, boogie, Rythm and blues qui pourrait s’avérer explosif !

Vocals : Ophélie Verschueren
Guitars : Jean-Marc Julva
Guitars and vocals :  Vince « Gonzales » Malvoisin
Piano : Eloi « Maestro » Baudimont
Drums : Antoine « Peyo » Olivier
Bass : Jonathan « Jonbeat » Blondel
Harmonica, vocakls, effects : Fred « The Reverend » Janus

Le 15 juin 2013 aux fours à chaux de Chercq
Dès 18h : bar et petite restauration
21h : REVEREND’S  OFF PROJECT
23 h : DJ Pauline

Entrée gratuite, qu’on se le dise !

Par la qualité de ses choix musicaux, le soin apporté à l’aménagement et à l’éclairage, l’originalité des boissons et des mets, même dans leur version la plus basique, la fondation des passeurs de mémoire veut faire de cet événement ouvert, à l’ambiance détendue, conviviale et festive, l’indispensable contrepoint vivant et lumineux de son volet mémoriel.

Passe mémoire, le livre

A l’occasion du déménagement des éditions Mardaga, nous en profitons pour vous rappeler l’existence du livre « Passe mémoire ».

Dans cent ans, dans mille ans, que restera-t-il de nous, de nos vies, de nos rêves ? Dans un bois sauvage, une forme qui interroge le temps, des mots alignés, pierre ou cristal, quelques noms gravés sur des colonnes… ?

Des signes pour les promeneurs curieux.

Au bord de l’Escaut, entre Antoing et Tournai, est amarré un étrange vaisseau de pierre. Ce sont d’anciens fours à chaux que la nature escalade et couronne. Les membres de la fondation FaMaWiWi le font revivre. Miroir de notre époque pour les générations qui viennent, ils y créent un lieu du souvenir ouvert et aérien, bien loin des tristes columbariums. Chacun peut y planter son passe-mémoire, un tube de métal de 10 cm de diamètre, et le personnaliser. Les anciens fours à chaux accueillent ainsi un lieu de sépulture contemporain et inédit. Quiconque le souhaite peut y laisser un message pour les générations futures, ou simplement, y faire déposer ses cendres.

Le rapport de l’homme à la mort et à la finitude est, dans nos sociétés, en pleine évolution. L’inhumation traditionnelle est souvent remplacée par l’incinération et avec la disparition des corps, il reste peu de traces matérielles. L’art, longtemps dédié à la représentation et à la transmission, s’autoanalyse et joue avec l’éphémère. Peut-il encore transgresser les limites de la durée et accompagner l’homme dans ses questionnements face à la mort ? Comment les artistes marquent-ils leur passage sur terre pour les générations futures ?

Interpellés par la question, 57 artistes ont proposé leur projet de leur passe-mémoire. Ces 57 projets, présentés chacun sur une double page, constituent le cœur du livre. L’ouvrage est complété d’une présentation du pro- jet de la Fondation et du site des anciens fours à chaux qui en est le terreau, d’un témoignage sur le travail à l’époque dans ces fours, d’un texte sur la place de l’art contemporain dans les sites funéraires en Wallonie et enfin d’une présentation des artistes.

Ont collaboré à la réalisation de cet ouvrage : Pierre Guilbert, Jean Bonnet et Jacky Legge, Bassam Abdelhac, Fabien Abrassart, Faezh Afchary-Kord, Nathalie Amand, Amathéü & Ganz, Eloi Baudimont, Julos Beaucarne, Jaume Bernadet Munné, Jean Bonnet, René Braibant, Annie Brasseur, Christoph Bruneel, Marie-Odile Candas-Salmon, André Chabot, Bruno Coppens, Bernard Coulon, Pierre Dailly, Élise Delbrassine, Émilie Desmedt, Desnouckpol, Pierre Dhainaut, Marc Dugardin, Laurent d’Ursel, Florence Fréson, Serge Gangolf, Stephan Goldrajch, Marie-Paule Haar, Christian Havet, Gaspard Hons, René Huin, Jacques Iezzi, Jean-François Jans, Jin Hua Rita Kuan, Marie-Jo Lafontaine, Françoise Lalande, Caroline Léger, Philippe Lekeuche, Jean-Pierre Lemaire, Anne Letoré, Françoise Lison-Leroy, Nicolas Lorent, Jean-François Massart, Philippe Mathy, Christian Merveille, Lucien Noullez, Colette Nys-Mazure, Charles Prayez, Sophie Ronse, Marie-Clotilde Roose, Albert Rubens, Fabrice Samyn, Jean-Claude Saudoyez, André Schmitz, Luc Schuiten, Baudrienne Stalpaert, Catalina Van Cauwelaert, Bob Van der Auwera, Hilde Van Sumere, Gigi Warny et M.Zo.