Le projet

Notre projet est d’aménager le site, alliant l’art au souvenir, pour représenter notre époque dans les siècles à venir. Les fours à chaux du Rivage St André, témoins lapidaires du bassin carrier tournaisien, constituent ainsi un lieu de mémoire pour les hommes d’aujourd’hui. Les constructions de pierre et le jardin qui les entourent servent de prétexte, de socle ou d’écrin à des expressions individuelles et collectives dans un projet artistique commun.

Ce lieu est également un lieu de vie. Espace de rencontres, de promenades, les salles voûtées du Rivage St André sont ouvertes à des conférences, des manifestations culturelles et des expositions. Des ateliers sont aménagés dans les anciennes écuries, pour offrir aux artistes et à toutes personnes intéressées par le projet, la possibilité de créer sur le site des oeuvres artistiques destinées au jardin du souvenir.

Les salles d’exposition et de rencontres

Les grandes salles voûtées largement ouvertes vers l’Escaut et les surfaces gazonnées qui bordent le chemin de halage, permettent expositions, spectacles et rencontres. Une passerelle enjambe un fossé protecteur pour accéder aux salles.

Les ateliers de création artistique

Les anciennes écuries, et les deux cours entourées de murs de pierres, abritent un nouvel espace de création. Ateliers dédiés aux jeunes créateurs, designers, stylistes, sculpteurs… espaces d’expositions, lieux d’expériences et de recherche, le centre de création est par contraste avec le silence des arbres et des pierres, l’espace réservé des vivants.

Le jardin du souvenir et la mnémothèque

Il faut traverser un pont levis et cet imposant monument qui deviendra mnémothèque pour accéder au jardin qui domine les constructions. C’est là-haut, sous les arbres et noyées dans un parc semi-naturel que les passe mémoire trouvent leur place. C’est dans ce jardin également que les cendres des membres de la Fondation peuvent être répandues.